Archives de la catégorie ‘SANTE ET BIEN-ETRE

Comment brûler des calories   46 comments


 

Statistiques-fr.com, audit et statistiques de site

 

  

Brûler des calories sans sport !

(par le Dr. Jean-Pierre Rageau)

   

  

Faire l’amour, réfléchir, dormir, passer l’aspirateur, jardiner

ou faire les courses permet de brûler des calories sans sport !

 

 

Faire l’amour : 300 calories par ½ heure !

 Certes la dépense calorique dépend de notre ardeur, mais faire l’amour entraîne des dépenses non négligeables… 300 calories pour 30 minutes « d’exercice » en duo !
A ne pas négliger donc, d’autant que cette activité est aussi bénéfique pour le moral et contre le stress.

 A noter : Chez l’homme, faire l’amour aide à prévenir le cancer de la prostate. 

    

 

 

 

Réfléchir : 64 calories par heure

Notre cerveau a besoin de glucose (de sucre) pour bien fonctionner. Réfléchir brûle donc des calories.
Une étude canadienne a démontré qu’une activité intellectuelle intense et prolongée augmente les besoins caloriques… voire entraîne des fringales !

 
  
  
Dormir : 60 calories par heure
 
Et oui, on brûle des calories même en dormant.
Bonne nouvelle pour ceux qui ont des nuits agitées : plus on bouge durant notre sommeil, plus on se dépense !
Le conseil : Attention à dormir suffisamment (environ 8 heures pour un adulte).
Le manque de sommeil favorise la prise de poids : en effet, en cas de privation de sommeil, des réflexes hormonaux augmentent la sensation de faim.

 
   

Faire les courses : 400 calories par heure

Bonne nouvelle, faire ses courses, la corvée quasi-quotidienne, demande un effort physique fort intéressant pour la ligne…
En portant un cabas bien lourd, on brûle 400 calories en une heure !

 

 

Passer l’aspirateur : 50 calories par quart d’heure

 Il y a des activités plus passionnantes mais passer l’aspirateur permet de brûler 200 calories par heure.
Cette activité sollicite les bras et le bas du dos, et permet de tonifier les épaules et les fessiers.
Autre atout : cet acte ménager évite l’accumulation des allergènes (poussières, acariens…).
  
 
 

Jardiner : 400 calories par heure

Merci Dame Nature ! Jardiner permet de profiter du grand air et en plus, de dépenser 400 calories par heure.
Par ailleurs, c’est bon pour la forme (les efforts réguliers qu’implique cette activité stimulent les fonctions respiratoires et cardio-vasculaires). Mieux qu’un cours de gym à l’Aquasplash !
Dernier bon point, on peut faire pousser des légumes vraiment « bio » au potager ! Bêcher, c’est la santé, on vous dit !

 

 
  
Bricoler : 50 calories par quart d’heure
 
Pour certaines, c’est une vraie passion. Découper du bois, réparer la chasse d’eau, monter des étagères, visser, dévisser…
Toutes ces activités permettent de dépenser moins d’argent et plus de calories !
 
 
  

Monter les escaliers : 150 calories par quart d’heure

 On le répète à longueur de journée, plutôt que de prendre l’escalator ou l’ascenseur, il faut gravir les marches pour dépenser des calories. Les muscles doivent hisser ou faire descendre de plusieurs dizaines de mètres le poids du corps entier.
Cette activité permet également d’activer les fonctions respiratoires et cardio-vasculaires.
Le conseil F+ : Les marches se montent sur la pointe des pieds pour mobiliser les muscles des cuisses et des jambes, doucement, sans se précipiter. L’effort physique doit être progressif !
   
 
  

Marcher : 60 calories par demi-heure

 Non seulement marcher permet de brûler 120 calories par heure du fait de l’activité musculaire, mais toutes les études montrent que cette activité physique régulière (au moins 30 minutes quotidiennes) est bonne pour la santé en général.

 La marche réduit le stress, le taux de cholestérol et de sucre dans le sang, ainsi que les risques d’ostéoporose ou de maladies cardio-vasculaires…

 Le conseil F+ : Hop ! On laisse la voiture au garage, on renonce aux transports en commun quand on le peut. Marcher, c’est écolo !

 

 

Et le repassage ?

 ça fait brûler des calories ?

 

 

 

 

 

Publié 11 novembre 2010 par paule1106 dans SANTE ET BIEN-ETRE

Aujourd’hui je dors !   26 comments


Statistiques-fr.com, audit et statistiques de site

 

 

Aujourd’hui je dors !

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez bien lu ! aujourd’hui je dors !

Pourquoi ?

Et bien tout simplement parce que c’est la 10ème journée du sommeil aujourd’hui !

 

 

 

J’ai appris cela il y a quelques jours et franchement,  j’ignorais qu’une telle journée existait !

Et en toute honnêteté, je me demande si c’est bien utile, mais bon cela n’engage que moi.

Après tout, nous savons tous ce qu’il faut faire et ne pas faire pour bien dormir.

Et même si nous faisons tout ce qu’il faut, ça ne marche pas forcément.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais bon voilà, avec cette journée, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) veut sensibiliser les particuliers sur les conséquences à long terme d’un mauvais sommeil telles que la prise de poids, le diabète, la dépression, les baisses de performance ou encore les difficultés relationnelles.

L’INSV souhaite également nous informer de l’existence de structures de soins dédiées aux pathologies du sommeil et encourager le dépistage.

Durant cette journée,  de nombreux centres du sommeil et des structures spécialisées accueillent le public pour le sensibiliser sur les troubles du sommeil.

On peut  également se procurer Les Carnets du Sommeil, réalisés  par l’INSV, dans tous les centres du sommeil de France sur les thèmes "Sommeil, un carnet pour mieux comprendre", "Sommeil, chambre et literie", "Sommeil et stress" et "Sommeil, quand il prend de l’âge".

 

 

Si cela vous intéresse, voilà le site  sur lequel vous pourrez  télécharger l’ensemble des carnets du Sommeil  et trouver également les centres du sommeil les plus proches de votre domicile.

 

http://www.institut-sommeil-vigilance.org/index.php

 

 

 

 

 

 

 

Lui au moins n’a pas besoin d’aller dans un centre du sommeil

 

 

 

 

 

 

En attendant, je vous souhaite un bon week-end

et dormez-bien surtout !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié 19 mars 2010 par paule1106 dans SANTE ET BIEN-ETRE

La mémoire   4 comments


Statistiques-fr.com, audit et statistiques de site

 
 
 
 
 
 
 
Et bien ça y est,
le week-end a fini par arriver
Pas trop d’inspiration pour faire un billet,
donc je vous mets un p’tit article que j’ai trouvé sur le net
avec des p’tits conseils pour booster sa mémoire.
Après tout, ça peut peut-être servir.
 
Pourquoi un billet sur la mémoire, je n’en sais rien,
j’ai une mémoire d’éléphant en fait,
du moins pour certaines choses
(les numéros de téléphone par exemple,
les dates d’anniversaire..)
 
Un peu trop sérieux pour un début de week-end je pense,
j’essaierai de trouver plus marrant demain.
 
Bon, je vous laisse, j’ai faim !!!!
 
 
Bon week-end à tous et à toutes
 
 
 
 
 
 

Dix trucs pour booster sa mémoire

 

 

 

 

Vous perdez régulièrement vos lunettes, vos clés ? Il vous arrive de ne pas "remettre" le nom de certains acteurs, voire du film de la veille ? Pas de panique ! On peut booster sa mémoire. C’est facile. Dix conseils pour la muscler au quotidien et ne plus rien oublier… ou presque.

 

1. Quelles activités pratiquer ?

 

 

Il n’y a pas d’activité miracle. Le secret, c’est de rester intellectuellement actif, de multiplier les expériences. Chaque nouveau problème résolu fait naître des connexions neuronales, qui sont les vrais supports de notre mémoire… N’arrêtez jamais d’apprendre. On pense qu’un niveau d’instruction élevé permet d’utiliser son cerveau de différentes manières, donc de faire face à d’éventuelles pertes mnésiques. Les activités recommandées ? Jardiner ou voyager nécessite de nombreuses tâches de planification, mais lire le journal, écouter la radio ou jouer aux cartes entretiendrait aussi la mémoire – pour peu qu’on varie les plaisirs. Les échanges sociaux, facteurs de rencontres, la pratique d’Internet ou l’optimisme seraient aussi salutaires.

 

2. Triez, balisez, structurez…

 

 

 

« Il n’y a guère que durant l’enfance qu’on retienne automatiquement… après, il faut réfléchir ! Dès 30 ans, la mémoire, riche de données, a besoin d’être organisée, structurée, classée. Inutile d’essayer d’enregistrer sans regrouper les infos, les trier et les baliser grâce à des stratégies cognitives », explique le Dr Bernard Croisile, neurologue et auteur de ’Alzheimer et les maladies apparentées’ (Larousse). Exemples : pour retenir un texte, on peut relier chaque paragraphe (dont on a imaginé le contenu) à une pièce de son domicile dans l’ordre d’une visite. Pour un numéro de téléphone, on a intérêt à diviser les numéros par blocs de deux chiffres. Pour le contenu d’un article, mieux vaut en imaginer les scènes, plusieurs fois.

 

3. Pensez post-it

 

 

Même si nous avons tous des capacités mnésiques différentes, la richesse de la mémoire augmente avec les années. Résultat : « Dès 30 ou 40 ans, il devient plus long de classer les infos, puis de les rappeler… Et c’est normal ! Cela ne veut pas dire qu’on perd la mémoire, explique Bernard Croisile. Ce n’est pas parce qu’on ne sait plus où l’on a mis ses clés qu’on est atteint de troubles mnésiques graves ! La mémoire à court terme paraît moins efficace, mais il lui faut juste un peu plus de temps », précise le neurologue. D’où l’intérêt de s’offrir ce qu’on appelle des « béquilles » : on a tous besoin de post-it, de listes de courses, de pense-bêtes… qui, rassurez-vous, ne nuisent pas aux capacités mnésiques.

 

4. Les aliments qui stimulent

 

 

Nourrissez-vous et hydratez-vous correctement (le cerveau consomme à lui seul 20 % de l’énergie de l’organisme). Votre matière grise a besoin d’un demi-litre d’eau par jour et de glucides complexes (pain, pâtes, riz). Pensez aux produits frais, riches en acides aminés, et aux vitamines. La vitamine B12 (crustacés, foie, poisson, produits laitiers) a des effets directs sur la mémoire. Misez aussi sur les fruits et légumes. Leurs antioxydants renforcent les parois des neurones, tout comme les lipides polyinsaturés (huile de colza ou poisson). Enfin, l’alcool – en petite quantité -, n’est pas déconseillé. L’étude Paquid menée par l’Inserm sur 4134 personnes de 1988 à 2003 a démontré qu’en boire régulièrement diminuerait  les risques d’Alzheimer.

 

5. Veillez sur votre sommeil

 

 

Le sommeil est indispensable au bon fonctionnement de la mémoire. En manquer peut provoquer des troubles mnésiques graves. Car votre mémoire travaille aussi la nuit ! Durant le sommeil paradoxal, on consolide sa mémoire procédurale (celle qui permet de se souvenir comment faire du vélo, par exemple). Pendant le sommeil lent, on réactive et consolide ses souvenirs personnels. Se priver d’un seul cycle, c’est empêcher son cerveau de fixer les informations emmagasinées durant la journée.

 

6. Les substances à éviter

 

 

Certaines substances altèrent la mémoire… C’est le cas de l’alcool à fortes doses, qui peut provoquer des pertes de mémoire de plusieurs heures. C’est le cas du tabac, dont la nicotine bloque l’activité de certains récepteurs cérébraux. C’est aussi le cas de certains médicaments courants (sédatifs, bétabloquants, antiépileptiques, antidiabétiques, benzodiazépines, dérivés d’atropines utilisés en gastro-entérologie et en urologie, antidépresseurs tricycliques, neuroleptiques…). Enfin, c’est le cas des excitants comme le café ou le thé qui accentuent l’irritabilité et nuisent à la concentration

 

7. Soyez attentif !

 

 

La mémoire n’est pas toujours seule en cause dans les oublis. Encore faut-il être réceptif aux stimuli. On ne peut se souvenir correctement d’une donnée que si on l’a enregistrée dans de bonnes conditions. Avoir une bonne mémoire, c’est d’abord être capable d’encoder correctement une information dans son intégralité, avant de la stocker pour éventuellement la rappeler plus tard. Inutile, donc, de vouloir se souvenir des détails d’un film quand on a oublié ses lunettes lors de la projection. Difficile également de retenir le nom de son voisin de table, si le brouhaha couvre les voix durant le repas ou si l’on accuse ne serait-ce qu’une légère baisse d’audition…

 

8. Gare au stress et à la déprime

 

 

La fatigue, le stress, le surmenage ou un état dépressif peuvent perturber le processus d’apprentissage… Un, parce que pour se souvenir, il faut d’abord être réceptif, ce qui est rarement le cas lorsqu’on vient d’apprendre une mauvaise nouvelle, qu’on est survolté ou qu’on a le moral dans les chaussettes. Deux, parce que le stress et la nervosité sont liés à la production de cortisol, une hormone néfaste pour l’hippocampe (partie du cerveau qui transfère les souvenirs vers la mémoire à long terme). Et trois, parce qu’une émotion négative, une inquiétude ou une préoccupation compliquent fortement le rappel des données emmagasinées…

 

9. Faites-vous plaisir

 

 

Dès l’âge de 20 ans, on perd 6 % de ses récepteurs à la dopamine par tranche de 10 ans. Traduction : avec la maturité, le cerveau, et plus précisément ses synapses (connexions entre neurones) sont de moins en moins sensibles à ce neuromédiateur (hormone), pourtant fortement lié au sentiment de plaisir et… à la concentration. Pour cette raison, on est donc à la fois plus distrait et plus vulnérable côté mémoire à court terme… A moins, peut-être, de veiller à se faire régulièrement plaisir ! Allez voir des comédies, lisez des livres amusants…

 

10. Faut-il se supplémenter ?

 

 

Il n’y a pas de pilule magique. Aucun complément alimentaire ne peut remplacer une alimentation équilibrée, et toute prise de ces produits ne doit se faire qu’après avis médical. Toutefois, sachez que les vitamines B (1, 2, 3, 5, 6, 9, 12) sont bénéfiques au cerveau. Elles limitent l’excès d’homocystéines, des substances toxiques liées à une mémoire défaillante. La vitamine E est elle aussi recommandée. Antioxydant, elle ralentit le processus de destruction des neurones. Enfin, la DHEA, hormone désormais célèbre, stimulerait les fonctions mnésiques (attention, ses bienfaits ne sont pas prouvés, et elle est proscrite en cas de cancer de la prostate).

 

Publié 16 janvier 2009 par paule1106 dans SANTE ET BIEN-ETRE

Monsieur dans la salle de bains   9 comments


 

 

1

 

Monsieur dans la salle de bains

Par Jérémy Patinier

 

La concurrence entre les sexes est de plus en plus exacerbée…
Voilà-t-il pas que nous sommes obligées de poireauter devant la porte de la salle de bains dès l’aube

Forcément : Monsieur "fait le minet" et passe des heures à se bichonner…
Mais que fait-il donc dans la salle de bains ?!
Enquête et révélations !

 

 

 

2Le timing salle de bains !

Un Français déclare passer à peu près 13 minutes par jour dans la salle de bains.
Aux Pays-Bas, en Irlande et en Grèce, les hommes y passent 15 minutes en moyenne, les Espagnols jusqu’à 20 minutes et les Allemands 24 minutes.
Les Suédois ont la palme de la visite éclair au lavabo avec 11 minutes chrono, et le mâle néerlandais y passe plus de temps que sa compagne, 13 minutes pour lui et 5 minutes pour elle…
Côté motivation, si, pour les Espagnols, la toilette est plus importante quand on vit en famille, pour les Grecs au contraire c’est quand on est célibataire qu’il faut prendre le plus de temps pour se bichonner !

 

3Poil au menton

Les hommes associent le rasage de près à un look soigné, sérieux, propre et pro ; la barbe de plusieurs jours, a contrario, est vue comme de la paresse et du laisser-aller… Les femmes trouvent ça sexy, mais moins que le rasage de près (qui est si doux…).
Côté détails, 37 % des hommes se rasent sous la douche et 56 % dans leur bain ; 17 % rêvent d’être rasés par Angelina Jolie, 10 % par Monica Belluci et 21 % par leur partenaire…
Côté look, les trois quarts des Portugais préfèrent être rasés de près, un tiers des Grecs porter une barbe de quelques jours, 13 % des Italiens porter un bouc et 10 % des Danois, allez savoir pourquoi, arborer une moustache…
Note : les femmes trouvent la barbe et la moustache démodées, voire repoussantes !


 

4Poil au nez

Incroyable : près de la moitié des hommes (49 %) déclarent que s’épiler des poils du nez est un "geste de beauté" essentiel. C’est le geste de beauté le plus courant chez les hommes, après le rasage bien entendu…
Et 67 % des femmes approuvent !


 

5Poil aux oreilles

Plus l’homme vieillit, plus il a du poil aux oreilles. Et ça, c’est pas terrible…
Voilà pourquoi un tiers des hommes déclarent s’épiler les oreilles…


 

6Poil au z……

Alors, quid des hommes et de l’épilation maillot : ticket de métro, nœud papillon ou brésilien ? 19 % des hommes s’épilent le bas-ventre.
Petits joueurs, quand on sait que 61 % des femmes en font autant…
Et 15% des femmes approuvent !


 

7Poil aux sourcils

Finie, révolue, caduque et dépassée la mode de la barre à poils à la Henri Emmanuelli : 17 % des hommes s’épilent les sourcils pour ne pas leur ressembler !


 

8Poil de macho

Le look macho, chaîne en or et poils débordants de l’échancrure de la chemise largement ouverte sur le torse, aurait-il du plomb dans l’aile ?
Possible.
En tous cas 11 % des hommes déclarent s’épiler le torse…


 

9Poil au dos

Cela ne devrait pas les gêner : ils sont bien incapables de voir qu’ils ont des poils dans le dos, non ? Pourtant, 10 % des Européens se font épiler le dos…


 

10Poil aux pattes

Si, c’est possible. Des hommes sacrifient au rite douloureux de l’épilation des jambes.
Bon d’accord, ils ne sont pas nombreux, seulement 4 %, et essentiellement des coureurs cyclistes…


 

11Cosmétic’hommes…

C’est le marché du siècle pour tous les marchands de cosmétiques ! Pas bête, puisque 35 % des hommes pensent qu’il est utile de se prémunir contre les rides en utilisant une crème hydratante.
Plus d’un quart des hommes (27 %) déclarent pratiquer des soins du visage : masques, massages, peelings, vapeur, etc.
En revanche, et contrairement aux femmes, seulement 9 % utilisent de l’autobronzant pour arborer un teint hâlé…
Enfin, 7 % des hommes interrogés déclarent se teindre les cheveux, contre 63 % de femmes qui pratiquent mèches et autres colorations.


 

12Secrets de beauté

Ce n’est pas "’Sois belle et tais-toi !", c’est plutôt "Sois beau et ne le dis pas"… Incroyable mais vrai, pas mal d’hommes pratiquent en effet des soins de beauté en cachette…
Les motivations varient selon les pays : pour les Allemands (dont 30 % ont des habitudes secrètes), il s’agit d’avoir l’air naturel. Les Grecs souhaitent conserver leur virilité, il s’agit de ne pas paraître efféminés. Les Britanniques et les Irlandais (la moitié ont des habitudes secrètes…) ne souhaitent pas paraître vaniteux car cela est culturellement mal vu. Les Suédois et les Néerlandais ne révèlent pas le secret de leur style pour ne pas être imités !


 

13Produits de beauté

Les hommes européens sont des utilisateurs parfois étonnants de produits de beauté…
Les Allemands, décidément très coquets, sont les plus gros amateurs de teinture pour les cheveux, démaquillant, exfoliant. Ils sont juste derrière les "dieux" grecs pour l’utilisation des hydratants et gels pour les cheveux. Les Danois sont les premiers consommateurs d’autobronzant…
A l’inverse, les Français sont ceux qui utilisent le moins un après-rasage. Oups, qu’est-ce que je vais lui offrir pour la fête des pères ?

Source : Etude Porter Novelli pour Gillette, 2008

 

 

Bon alors Messieurs, dites-nous tout…..

Combien de temps passez-vous dans votre salle de bains ?

J’suis très curieuse moi !!!!!

Et si ces messieurs veulent pas se "mouiller", je compte sur vous les filles pour me dire ce que font vos z’homms.

Mon z’homm à moi doit bien y passer 20 à 30 mn, shampoing, douche et rasage… pas d’épilation, pas de produit de beauté, juste une lotion après-rasage… et en plus, il nettoie la cabine de la douche à fond lorsqu’il a terminé (j’ai de la chance hein ???)

 

 

 

 

Publié 2 novembre 2008 par paule1106 dans SANTE ET BIEN-ETRE

Fatigue   5 comments


Statistiques-fr.com, audit et statistiques de site

  

 

 

 

 

 

forme

  

  

  

 

  

10 solutions contre la fatigue

par Marion Girardot

(validé par le Dr. JEAN-Pierre RAGEAU)

 

 

  

  

  

La fatigue n’est pas une fatalité ! Mais en cas de baisse de régime passagère, faut-il opter pour des compléments alimentaires, changer ses habitudes nutritionnelles, dormir un peu plus ou faire la sieste ? Dix solutions qui marchent pour retrouver tout son tonus !

 

1. Le plein de vitamines !

1 Côté végétaux, il faut miser sur les oranges, les kiwis, les poivrons, les goyaves, le cassis, le chou-fleur ou le brocoli, tous très riches en vitamine C… Mais n’oubliez pas certaines viandes ! La dinde et le porc, par exemple, sont bourrés de sélénium, un antioxydant qui permet de réduire les effets nocifs de la fatigue. Le colin, le saumon, le cabillaud, les moules ou le crabe (ainsi que l’ensemble des produits de la mer) regorgent de vitamines E et B qui participent au bon fonctionnement du système nerveux. Les légumineuses (lentilles, haricots secs…), les fruits oléagineux, la levure de bière ou le chocolat sont également riches en magnésium, un micronutriment connu pour ses vertus antistress

 

. Des yaourts antifatigue ?

2 Côté laitages, pensez à varier les plaisirs. Ajoutez à vos yaourts classiques des produits au bifidus ou au L-Casei. Vous pouvez également opter de temps en temps pour du kéfir (vous en trouverez dans les magasins diététiques). Les souches de bactéries qu’ils contiennent stimuleraient l’immunité… Certains travaux tendent même à démontrer que ces bactéries auraient une action bénéfique dans le traitement du syndrome de fatigue chronique (maladie méconnue touchant 15 000 personnes en France et caractérisée par une asthénie importante, des troubles psychiques comme la dépression, voire des douleurs musculaires

 

3. Où trouver du fer ?

3 Le manque de fer est souvent impliqué dans la survenue de fatigue, surtout chez les femmes ! 11,5 % des Françaises seraient anémiées, et la ménopause, bien qu’elle s’accompagne de la disparition des règles (le fer transite dans le sang), ne nous mettrait pas à l’abri. Optez pour certains aliments… en veillant à bien différencier fer non héminique (peu ou mal absorbé par l’organisme), et fer héminique (que le corps assimile facilement). On trouve ce dernier dans le boudin noir, le foie de veau, les rognons de porcs, le pâté de campagne, le faux-filets de bœuf ou les crevettes roses… Attention, le fer que contiennent les céréales chocolatées, les huîtres ou le cacao non sucré relève de la première catégorie ! A noter : contrairement aux idées reçues, les épinards contiennent peu de ce minéral.

 

4. Miel, propolis, gelée royale… à volonté !

4 Célèbre dès l’Antiquité pour ses vertus tonifiantes, le miel est désormais reconnu pour ses propriétés stimulantes. Mais le pollen stimulerait également et pourrait avoir une action euphorisante. Quant à la gelée royale, elle augmenterait les défenses et limiterait le stress (dans les ruches, c’est la nourriture des reines… qui vivent en moyenne 3 à 4 fois plus longtemps que les autres abeilles !).
A noter : sauf si vous avez du
diabète (lire notre article « Le miel, interdit aux diabétiques ? »), vous pouvez consommer ces produits seuls, ensembles, en cure ou toute l’année…

 

5. Sucres lents = forme !

5 Côté glucides, concentrez-vous sur les sucres lents. Achetez des pains dotés de mie foncée, des pâtes et du riz complets… Contrairement aux produits traditionnels raffinés et bourrés de saccharose – c’est-à-dire de sucre blanc –, ils apportent des glucides longs à assimiler, donc riches en énergie durable, et concourent à nous maintenir en forme.
Conseil : mettez-les au menu le soir. Non seulement ils doivent représenter 40 % de nos apports caloriques quotidiens, mais une digestion lente favorise l’endormissement.

 

6. Les boissons à éviter pour bien dormir

6 On ne cite plus le thé et le café. Tous deux sont riches en caféine, un stimulant forcément mauvais pour le sommeil… Bien sûr, il faut éviter leur abus et leur consommation après 17 heures si l’on veut être sûr de dormir à poings fermés. Mais mieux vaut également limiter la consommation d’alcool qui, comme le tabac, contribuerait à dégrader les vitamines dans l’organisme…

 

7. Comment gérer son sommeil

7 Votre fatigue est liée à des troubles du sommeil ? Prenez l’habitude de vous détendre avant de vous mettre au lit en instaurant un rituel (lecture, musique douce…). Tâchez aussi de vous coucher et de vous lever à heure fixe. Au besoin, faites une courte sieste dans la journée, plutôt qu’une grasse matinée. Pensez également aux plantes. Les tisanes d’aubépine, de valériane, de passiflore, de tilleul facilitent le sommeil. Enfin, n’écoutez que vous. Certes, nous baissons tous de régime en hiver et avons, en moyenne, besoin de huit à dix heures par nuit, mais chacun(e) possède son propre rythme…

 

8. Faut-il se supplémenter ?

8 Sauf dans des cas bien particuliers (carences, grossesses…) ou sur le conseil de son médecin, s’auto-supplémenter en vitamines présente assez peu d’intérêt. Mieux vaut se nourrir de manière équilibrée et variée. Les effets des vitamines contenues dans un fruit, par exemple, où elles interagissent avec d’autres micronutriments, ne peuvent être les mêmes que ceux d’un principe actif sorti de son milieu. Beaucoup ont l’habitude de faire des cures de vitamine C en hiver… Mais mieux vaut miser sur les agrumes.

 

9. Dépensez-vous !

9 Trop de repos épuise ! Evitez la sédentarité. Cela peut paraître surprenant, mais pratiquer une activité (natation, vélo, ou même marche à pied) permet de retrouver un rythme régulier, donc de mieux dormir. En outre, toute dépense change les tensions nerveuses en fatigue physique (dont on récupère plus facilement) et stimule l’organisme de manière générale.

 

10. Quand consulter ?

10 Nous sommes toutes et tous un peu fatigué(e)s au réveil. Le fameux « syndrome de la couette » est une sensation on ne peut plus normale ! Toutefois, ce sentiment ne doit pas perdurer durant la journée. Cela, même si on est stressé(e) ou soumis à un rythme intense. Il faut consulter dès lors qu’on a l’impression de ne plus parvenir à récupérer ou qu’avant même d’entamer un effort, on est déjà exténué. Un ronflement, voire des apnées (arrêts de la respiration) du sommeil ou des problèmes de thyroïde peuvent être en cause, par exemple…

 

  

  

  

  

Je suppose que vous vous posez tous la même question :

« Mais pourquoi nous met-elle un billet pareil  en période de vacances ? »

Et bien tout simplement,

parce que je suis un peu fatiguée

et que je ne suis pas la seule dans ce cas !

  

Vivement les vacances !!

  

  

  

  

repos

  

  

  

  

  

Publié 11 juillet 2008 par paule1106 dans SANTE ET BIEN-ETRE

Recette pour être heureux   11 comments


Statistiques-fr.com, audit et statistiques de site

 

   

  

  

Recette pour être heureux

(ou faire tout ce qu’on peut pour le devenir)

  

  

 

 

 

3mzx0lf2

  

  

 

 

A lire au calme chaque matin :

 

* Ne pas dépasser ses possibilités, ne pas faire plus qu’on ne peut
* Se fixer un but et l’atteindre
* Ajuster les espoirs à un niveau réaliste

* Introduire des blancs dans le planning, faire des pauses

* Cultiver l’amour, aimer ce que l’on fait, se faire plaisir

* Respecter un certain équilibre entre altruisme et égoïsme

* Savoir se soustraire à l’entourage

* Dire ce que l’on pense et régler immédiatement les problèmes

* Réaliser que l’on ne peut rien changer au passé

* Vivre l’instant présent

* Cultiver L’intuition

* Imaginer l’avenir de façon positive

* Rire le plus possible

    

Pas sûr que ça marche,

mais ça ne coûte rien d’essayer

 

 

Publié 17 juin 2008 par paule1106 dans SANTE ET BIEN-ETRE

Idées reçues à ne plus croire   10 comments


Statistiques-fr.com, audit et statistiques de site

 

 

 

 

 

10 IDEES RECUES A NE PLUS CROIRE

par le Dr. Jean-Pierre RAGEAU

 

 

 

 

 

En médecine, il y a de nombreuses idées reçues ! Elles sont souvent issues de croyances populaires, entretenues par la publicité… ou par les médecins eux-mêmes !

Alors le cigare est-il moins toxique que la cigarette

ou se masturber rend-il vraiment sourd ?

N’avalez plus n’importe quoi !

 

 

 

1 La masturbation rend sourd

idee recue1Faux. Heureusement que la masturbation ne rend pas sourd… car il y aurait beaucoup de malentendants ! Une étude canadienne récente sur la sexualité a montré que 94 % des hommes se masturbent avant 20 ans. Et d’après une enquête sur « le contexte de la sexualité en France » (2006), 90 % des femmes pratiquent aussi l’onanisme. En fait, cette croyance remonte à la répression de la sexualité par l’église catholique qui a longtemps condamné la masturbation, pratique ne conduisant pas à la procréation.

 

2. On utilise seulement 10 % de notre cerveau

idee recue2Faux. L’avancée des neurosciences et de l’imagerie du cerveau a montré au contraire que pour une activité cérébrale particulière (sensation de peur, activité d’abstraction…), plusieurs régions du cerveau sont sollicitées en même temps. Avec l’ensemble des activités effectuées au quotidien, on utilise donc bien plus de 10 % de notre cerveau. Cette idée reçue très répandue est attribuée à Albert Einstein pour accréditer l’idée qu’il existe un fort potentiel de développement personnel inexploité chez tout être humain (BMJ décembre 2007).

 

3. Lire sous une faible lumière abîme les yeux

idee recue3Faux. Ce serait, au contraire, une luminosité excessive qui pourrait avoir un impact sur la rétine des yeux comme en regardant le soleil trop longtemps, lors d’une éclipse par exemple. Lire sous une faible luminosité ne risque pas d’endommager les yeux ni la rétine mais peut fatiguer les muscles oculaires qui doivent se contracter davantage et d’une manière prolongée pour adapter la vision. Le risque principal est de favoriser la survenue d’une migraine ou de ressentir un état nauséeux du fait de cet effort.

 

4. Un cheveu blanc arraché… sept autres apparaissent

idee recue4Faux. La survenue de cheveux blancs est liée à l’arrêt de l’activité des mélanocytes, cellules pigmentaires situées à la racine. Si une chevelure devient plus ou moins rapidement blanche, c’est que de nombreux mélanocytes à la racine étaient déjà prêts à arrêter leur activité en même temps… En arracher ne change donc absolument rien au processus. Et l’idée selon laquelle la peur ou une forte émotion peut donner des cheveux blancs est donc également un mythe !

 

5. Boire de l’eau fait maigrir

idee recue5Faux. Le fait de boire de l’eau abondamment n’élimine pas les calories avec les urines, contrairement à ce que pourraient laisser penser certaines publicités pour des eaux minérales… Au contraire, trop boire peut conduire à des troubles métaboliques comme une baisse du taux de sodium dans le sang (hyponatrémie) du fait d’une difficulté des reins à éliminer l’excès de liquides. En réalité, l’alimentation quotidienne apporte déjà une certaine quantité de liquides (fruits, laitages, sauces, thé, café…) à laquelle il n’est pas obligatoire d’ajouter beaucoup d’eau en supplément pendant ou en dehors des repas (BMJ décembre 2007). En fait le mieux est de boire selon sa soif. Et pour maigrir, il faut manger moins et faire de l’exercice.

 

 

6. Le café est mauvais pour la santé

idee recue6Faux. Régulièrement, le café est soupçonné de provoquer des crises cardiaques ou des cancers. C’est en fait la cigarette, parfois associée au « petit noir », qui serait en cause dans ces risques. En revanche, plusieurs études récentes ont montré qu’une consommation régulière et modérée de café serait bénéfique contre le risque de diabète et celui de survenue de la maladie de Parkinson, et réduirait aussi le risque de cancer du colon. Enfin, le café améliore les performances cérébrales en facilitant la concentration. Mais l’abus de café peut cependant rendre irritable, augmenter, de manière transitoire, la tension artérielle et provoquer des palpitations (extrasystoles)

 

7. Le cigare est moins toxique que la cigarette

idee recue7Faux. Ce n’est pas le papier et les divers additifs qui donnent le cancer ou la bronchite chronique, mais bien les produits de combustion, et en particulier les goudrons. Un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé a levé le doute sur ce sujet en prévenant que « le cigare et la pipe sont aussi dangereux que la cigarette ». La probabilité de faire un cancer du poumon est 9 fois supérieure chez un fumeur de cigare que chez un non-fumeur et 8 fois supérieur pour la pipe. Les cancers de la gorge sont eux plus fréquents que chez les fumeurs de cigarettes. Bref, le cigare et la pipe, même s’ils sont plus chic, ne sont pas des alternatives à la cigarette

 

8. La migraine, c’est psychosomatique !

idee recue8Faux. La migraine constitue une vraie maladie neurologique, souvent d’origine familiale, et qui handicape parfois considérablement la vie au quotidien. Elle est liée à la vasodilatation plus ou moins rapide des vaisseaux du cerveau qui occasionne une douleur de tête unilatérale, souvent pulsatile, accompagnée chez certains de troubles visuels. Elles peuvent être liées à des changements hormonaux (règles, grossesse) ou survenir à l’occasion d’une digestion difficile. C’est parfois une colère rentrée qui peut favoriser son apparition. Il existe de nombreux traitements efficaces quand ces migraines surviennent d’une manière répétitive mais qui nécessitent pour être pris de consulter un médecin.

 

9. Les biscottes font moins grossir que le pain

idee recue9Faux. En terme de calories, la biscotte est une fois et demie plus calorique que le pain (380 Kcal pour 100 g de biscotte contre seulement 280 Kcal pour 100 g de pain). En fait, c’est la quantité qui fait la différence. L’équivalent d’une demi-baguette de pain correspond à 12 biscottes et demie, ce qui est beaucoup pour un petit déjeuner. Donc les biscottes ne font pas moins grossir que le pain, mais on en mange moins. D’autant que souvent, il est plus facile de mettre une fine couche de beurre sur une biscotte que sur du pain. Manger des biscottes quand on se met au régime est donc davantage le signal d’une restriction pour maigrir ou mettre au repos son tube digestif qu’un véritable régime hypocalorique

 

10. Cheveux et ongles poussent après la mort…

idee recue10Faux. Le sujet est assez macabre, mais mérite d’être étudié sous le regard de la science. Au-delà des fantasmes et des peurs liés à la mort, l’idée que les cheveux et les ongles continuent de pousser après la mort trouve sans doute ses racines dans l’effroi que suscite la vision d’un cadavre. Mais cette idée reçue tient aussi du fait qu’après la mort, les chairs se rétractent et la peau se déshydrate, laissant ainsi plus apparents les poils et les ongles. En effet, comme toutes les autres cellules du corps, les cellules des racines des poils et de la matrice des ongles cessent rapidement toute activité de production de kératine après la mort.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié 14 mars 2008 par paule1106 dans SANTE ET BIEN-ETRE